Un ch'ti canon?

Publié le par Arpenteur

L’évènement cinématographique mondial en ce moment chez nos néanmoins voisins hexagonaux, c’est que La Grande Vadrouille n’est plus le meilleur film de tous les temps…

Pour ton information, ébouriffé et vibrant fan de tecktonik égaré par ici, La Grande Vadrouille c’est un film dans lequel jouent des gens morts qui ne sont pas Claude François, ni Thierry Gilardi.
En résumé, c’est l’histoire d’un peintre en bâtiment et d’un chef d’orchestre à perruque (oui, je sais ça défrise), qui essaient de raccompagner des anglais moustachus qui sont tombés par accident dans le zoo de Vincennes, et qui doivent rentrer avant samedi pour le match de rugby à Twickenham à 15h (ou 3pm pour les bilingues). Le problème, c’est que des allemands qui n’aiment pas le rugby font tout pour les empêcher de regagner Londres. Mais grâce à des bonnes sœurs, des citrouilles, et des problèmes oculaires dramatiques, tout le monde réussit à retourner en Angleterre, à se marier, et probablement à avoir beaucoup d’enfants rouquins.
Mais La Grande Vadrouille c’est fini. Fini les « Augustin ! Augustin ! Augustin ! », fini Stanislas Lefort  et Big Moustatch, fini Tea for two aux bains turcs, fini les chaussures trop petites, les ronflements-sifflements, la chambre 6, et les allemands qui louchent.
Maintenant, le plus grand film de tous les temps, c’est le film sur le nord (je crois qu’il faut dire eul ch’nord), dans lequel il y a un accent bizarre, une poste, de la pluie, des bières, un carillon, des frites, un village qui finit par –Bergues, et des ch’tis.
Les ch’tis, c’est les gens du nord. Mais pas de n’importe quel nord… Le nord de la France, celui de droite sur la carte. Sinon c’est des bretons, avec du cidre et des crêpes, au lieu de bière et de frites.
Mais pourquoi en faire un film, puisque chaque pays en a un, de nord ? (Sauf le pôle nord, mais ce n’est pas un pays, alors ça va. De toute façon, s’il y a bien des esquimaux là-bas, il n’y a pas de cinémas alors…).
Même la Suisse a un nord. Vous allez dire, ce n’est pas étonnant, en Suisse il y a tout : une équipe de foot (si, si), des banques qui frisent la faillite (si, si), un blog bleu, et une armée (si, si)...
Sur le nord de la Suisse, on n’a toutefois pas encore fait de film. On pourrait pourtant car il y a tous les ingrédients pour que le Bircher Müesli prenne…
Il y a aussi un accent bizarre (qui est presque carrément une langue, si, si, on peut même l’écrire parfois, si on n’a beaucoup de courage). Il y a des postes, de la pluie, de la bière, des röstis (c’est des frites cuites différemment, avec lesquelles on peut faire des barrières), des villages qui finissent par –berg, et des ch’tis, mais avec l’accent on dit des « suisse-tote » ou des « totos » quand on n’a pas le temps, voire des « bourbines »…
La seule différence, c’est que c’est un peu moins plat que le nord droit de la France. Et c’est là que le cinéma suisse pourrait intervenir, car le cinéma suisse a ce pouvoir merveilleux de rendre plat tout ce qui ne l’est pas. La Belgique a d’ailleurs probablement été fondée par un réalisateur suisse, d’où les similitudes chocolatières entre ces deux pays.
Le problème c’est qu’un film suisse, sur n’importe quel nord, ferait peut-être un certain nombre d’entrées (sept ou huit), mais aucune sortie… et l’important au cinéma, c’est que les spectateurs ressortent, et non qu’ils se suicident par tous les moyens avant l’entracte (et est-ce la raison pour laquelle en Suisse les sièges de cinéma sont systématiquement rouges ?)
Enfin… tant qu’à faire un ch’ti film sur le nord, autant que ce soit celui-ci : il y a au moins autant de sorties que d’entrées…
« Virgule » plein nord, par arpenteur, boussole depuis 1971
(c)photo arpenteur2003

Publié dans Virgules

Commenter cet article

gael 15/05/2008 07:18

Si je m'en réfères à la photo, l'Arpenteur serait donc allé voir les ch'tis à Beurh avant tout le monde? :-)

Berthoise 24/04/2008 13:08

Je ne veux pas être désagréable mais on ne dit pas "un ch'ti canon" mais :" un tiot canon".

boultan 13/04/2008 16:59

Ah non, le nord de droite (dans tous les sens du terme), c'est l'Alsace. Alors que le nord des ch'tis, c'est jamais que le sud de la Belgique, quelque part.

CarrieB 10/04/2008 21:32

J'ai en tous cas beaucoup aimé le film, avec des acteurs sincères, touchants et drôles, un cinéma comme on aurait tendance à l'oublier sous le flux de superproductions américaines apocalyptiques ;-) J'avoue mon ignorance totale du 7ème Art suisse, mais est-il réellement à blâmer en comparaison avec le cinéma danois ou penjabi?

Tietie007 07/04/2008 13:44

Je n'ai pas eu l'honneur de voir ces Chti's !