Pas si brève de cons...toir

Publié le par Arpenteur

«  Tout le monde a été surpris.

- Ah ben ça oui, c’est sûr. Il faut dire qu’il avait encore travaillé toute la semaine. 

- Oui, même samedi, il est passé devant la fenêtre de tante Elsa, et ma mère les a entendus discuter : il lui a promis qu’il viendrait faire son volet lundi. Ben lundi, il est pas venu. 

- Comme quoi, on choisit vraiment pas. Et heureusement... Heureusement. 

- Ouais. La vie est courte quand même. Avec ce genre de trucs, on voit bien qu’on s’emmerde souvent pour des bêtises. Les soucis, finalement, c’est pas vraiment des soucis. On ferait bien de pas se pourrir la vie avec des petits détails ou des chicanes pour des peccadilles. On sera peut-être pas là demain. 

- Oui, faut prendre le bon quand il est là. On est vraiment peu de chose. » 

Silence. 

Tintement de verres. 

Silence 

«  Tu remets deux de Pinot blanc, steuplé ? 

- Va falloir que j’y aille moi. 

- Ouais, moi aussi. 

- Allez, santé.
- Santé ! » 

Silence. 

«  Pis sinon, avec ton voisin, ça va mieux ? 

- Me parle pas de machin nom de djeu. Il veut toujours pas couper ses arbres. Pourtant le Juge il y a dit qu’ils dépassaient de 35 cm la hauteur légale. Et sa grognasse qui me nargue tous les matins. J’en peux plus. Et puis tu sais, Simone, ça la mine cette histoire. On a sans arrêt des feuilles dans les rosiers. Du coup elle est tout le temps stressée. 

- Pfffff, y a des gens qui ont vraiment aucun respect. 

- Arrête. Un jour je vais lui en foutre une à ce gars. Et chaque fois que j’arrive à la maison, je vois ces 2 arbres, et ça me rend bon grinche pour la soirée. 

- Et je pense qu’en plus ça te coûte la peau du cul en frais d’avocat cette histoire. 

- Arrête, arrête. Parle plus de ça, ou je réponds plus de rien. 

- De toute façon, faut que je file, sinon je vais encore me faire engueuler par Bobonne.

- Ouais, chienne de vie. » 

Et les deux jeunes cadres de réajuster leur cravate, et de remonter dans leur voiture neuve. Inutile de dire qu’un des deux avait un 4x4. 

Fin d’après-midi de mars, Café de la gare, Suisse romande. 

« Coup d’œil » désabusé, par Arpenteur, oreillette depuis 1971

Publié dans Coup d'oeil

Commenter cet article

Elle est à Part 08/08/2011 11:30



Est-ce qu'en montant dans le 4X4, le jeune cadre réajusté de la cravate à crié : "En voiture Simone !" ?