Mind the gap !

Publié le par Arpenteur

Ca y est, à l’instar de toutes les grandes villes du monde, il y a un métro en Suisse.
Mais diantre, pourquoi à Lausanne alors que Goumoëns-la-Tour-D’en-haut-sous-Saint-Léonard était candidat à cette nouvelle expérience. La raison en est bien simple : Lausanne est le village de Suisse le plus en pente du monde où l’on ne fait pas de ski.
Tellement en pente que ses habitants ne marchent pas dans les rues, ils « montent en haut » ou « descendent en haut », car tous les déplacements se font en montée, même dans les descentes. Et voilà comment on invente le métro le plus pentu d’Europe.
Le syndic (pour nos néanmoins voisins hexagonaux, le syndic équivaut au maire, ou au président), lui, il monte carrément « en eaux », et finit par arriver à l’hôpital juste à temps pour sa crise cardiaque, non sans s’être arrêté en route pour reprendre son souffle, si, si, et pas pour s’en jeter un derrière « chat » cravate. Il est donc pour le métro depuis toujours, il a même aidé à creuser le trou…
Tout comme le syndic de France, celui de Lausanne a une femme… Comment ça c’est un peu moins glamour ? Ils se sont rencontrés dans le bus, puisqu’il n’y avait pas le métro ni Disneyland. Et maintenant, la femme du syndic fait le régime dans le journal, et ne prendra jamais le métro puisque « pour perdre encore du poids, je devrais faire plus de sport, selon mon médecin. J'aime marcher et je suis tentée par le nordic walking. On verra » fin de citation. A peine inauguré, voilà que le métro perd déjà une cliente… 
Lausanne, siège de presque toutes les organisations sportives, est si en pente qu’on n’y a jamais vu personne faire du vélo (prononcer véla). Même l’Union cycliste internationale a dû déménager dans une plaine verdoyante et fertile, et s’installer par un judicieux hasard à portée de seringue d’industries pharmaceutiques, dont il faut taire le nom, sous peine de donner trop d’indices sur la tanière de l’arpenteur.
Et qu’est-ce qu’un métro. Ben c’est assez simple : le métro est un train, mais cela fait un peu campagnard, donc on l’a appelé métro (qui veut dire « ville », ce qui est très con vu que c’est le train-train quotidien pour beaucoup).
Le métro, c’est surtout moyen de partager un peu de sueur et de silence avec des inconnus qui vont de chez eux, où leur conjoint/e les emmerde, au boulot, où un chef et des collègues imbuvables les font chier. Et inversement. Le métro a été inventé pour donner une réalité à l’adage millénaire « métro, boulot, dodo », et pour que les gens sachent où lire les journaux gratuits.
On y trouve des stations comme sur un chemin de croix, des odeurs diverses et d’urine, des musiciens qui veulent une pièce pour prendre une douche, des pinceurs pousseurs de fesses parfois, des footballeurs en bronze parfois, des lignes 2 toujours, des escalators en panne, et des tags.
Il y a deux sortes principales de métro.
Le métropole, qu’on trouve essentiellement au Groenland, à base de chiens et de traîneaux. Les stations sont sommairement décorées de blanc, et assez aléatoirement disposées sur la banquise.
Et le métrosexuel, qui est une sorte de truc allongé qui pénètre dans des trous sombres tout juste à sa taille. Le métrosexuel a du succès auprès des femmes et des fabricants de cosmétiques. Il est plus ou moins long, mais c’est pas grave, il paraît que la taille n’a pas d’importance. A Lausanne le métrosexuel, mais pas trop non plus… Déjà que ça grimpe, si en plus il faut être bien monté…
Mais le plus fou avec ce métro de Lausanne, c’est qu’il permet de s’éloigner du lac et de grimper des collines à coups de rames…
Quel talent…
« Virgule » entièrement automatisée, par arpenteur, poinçonneur depuis 1971
© photo arpenteur2005 – moscou, russie

Publié dans Virgules

Commenter cet article

Madame Poppins 27/10/2008 06:45

Les croissants étaient offerts ce matin dans la premère rame ! Paraît que c'était très sympa mais y avait pas Marie-Ange !

Nini Pixel 05/10/2008 13:50

Lausanne un village ???? mdr...Excellent je vois tout à fait Marie-Ange faire du nordic walking sur la coulée verte mdr...

CarrieB 03/10/2008 18:03

Le métro n'est pas encore prêt à venir jusqu'à moi, mais parfois je vais lui rendre visite à la capitale. Je descends en apnée dans ses bouches, je ne me fais pas à l'odeur ni à la promiscuité.C'est vrai que c'est relativement pratique pour se déplacer, mais je préfère marcher sur la terre ferme!

polly 01/10/2008 20:50

ta description du métro est vraiment hallucinante! ce truc j'éviterai, j'en ai pas dans mes montagnes, alors c'est tant mieux.Remarque y-a les tire-fesses...euh! finalement...

Roland Ivy 30/09/2008 15:09

Comme disait Fulgence, "Bienvenüe" dans le monde de ceux qui en ont un. Je vois que tu en as déjà bien cerné les avantages et les inconvénients.Mais votre boîte à pince-fesse, est-ce qu'il beau, rapide, cher ?Tu ne nous dis rien de tout ça !