American Rigolos

Publié le par Arpenteur

American Rigolos, Chronique d’un grand pays, de Bill Bryson, Petite Bibliothèque Payot No 467

On en voit et lit tellement sur les américains. Qui de mieux pour nous les présenter vraiment qu’un des leurs. 

Un journaliste exilé rentre au pays, et pose un regard acéré, drôle souvent, pathétique parfois, mais toujours d’une étonnante tendresse sur son pays natal. Recueil de chroniques sur une Amérique profonde, effrayante et touchante. 

Tout simplement drôle. Très drôle. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux vaut en rire qu’en pleurer ? 

« Chaque année, 400'000 américains sont victimes de blessures provoquées par des lits, matelas ou oreillers. Cela représente plus de 2000 accidents par jour ». 

Donc, le temps de lire ce post, environ 2 américains auront été agressé par leur literie qui est par conséquent 10 fois plus dangereuse que les rasoirs (43465 accidents par an), que les appareils enregistreurs de son (46022 personnes qui s’étranglent avec le fil du dictaphone ?), et que les billets de banque (30274, possible, l’argent brûle les doigts de certains)… 

C’est sans doute pour cela que l’américain moyen reste sur son canapé, exposé à plus de 1'000 spots publicitaires par semaine à raison d’une coupure pub toutes les 7 minutes. 

Mais ce n’en est pas moins dangereux, puisque plus de 400'000 personnes par an sont victimes de canapés, divans, ou autres fauteuils. 

Donc selon mon calcul, il y 40 fois plus de risques d’être blessé par un matelas ou un divan que d’être tué, dans le pays à la plus forte criminalité du monde (23'000 meurtres). 

Pas grave, on peut toujours attaquer quelqu’un en justice, et rêver d’une substantielle indemnité. 

« A la suite d’une explosion, une usine chimique de Richmond en Californie a envoyé des nuages de fumée sur la ville. En quelques heures 200 avocats se sont abattus sur la communauté en distribuant des cartes de visites et en conseillant à chacun de se rendre à l’hôpital. Sur les 20'000 habitants qui leur ont obéi avec ardeur, (…) et ont fait la queue aux urgences devant les caméras, souriants et apparemment en excellente santé, seuls 20 ont été admis à l’hôpital. Bien qu’on n’ait recensé que de très rares dommages corporels bénins, 70'000 habitants, soit presque la totalité de la population ont réclamé des indemnités. L’usine a accepté de payer une indemnité de 180 millions de dollars, dont 40 sont allés dans la poche des avocats. » 

Pas étonnant si on sait que chaque année 90 millions de procès sont intentés, soit 1 pour 2.5 habitants. Pour des cas dont la gravité nous échappe à première vue d’ailleurs : au Texas, un couple poursuit l’entraîneur de l’équipe de baseball de son fils pour l’avoir mis sur la touche pendant un match, pour obtenir réparation « des humiliations et tortures mentales » de leur rejeton. 

Et il y a mieux pire… Si si, vraiment pire mieux. 

N’hésitez plus, et bon voyage, surtout évitez de vous allonger sur quoi que ce soit, sans y être forcé par une arme à feu, ou un avocat. 

« Marque-page » toujours plus à l’ouest, par Arpenteur, agent de voyage depuis 1971

Publié dans Marque-page

Commenter cet article

Elle est à Part 08/08/2011 13:08



Un avocat peut nous forcer à nous allonger ??? 


Ah oui, peut-être, s'il n'est pas frais et que les chips accompagnant le guacamole sont trop grasses, effectivement, il vaut mieux être allongé pour les bienfaits de la digestion. 



Byalpel 11/04/2006 08:47

N’hésitez plus, et bon voyage, surtout évitez de vous allonger sur quoi que ce soit, sans y être forcé par une arme à feu, ou un avocat. ... ou un psy !