Cher Arpenteur,

Publié le par Arpenteur

J’ai bien reçu ta lettre, et j’avoue que ça m’a quand même défrisé tous les poils de barbe de recevoir une lettre d’un type de ton âge (d’ailleurs tu aurais pu t’abstenir du petit dessin). Je me dis que tu dois avoir de sérieux problèmes, c’est pourquoi, pour une fois, je prends la peine de répondre.
J’ai failli la manquer ta lettre d’ailleurs, car comme tu le sais sans doute, en cette période, mon facteur est au bord de la dépression : chaque matin, il doit accrocher 431 petites remorques derrières son vélo, et c’est vrai qu’il me fait un peu de peine quand je le vois s’emmêler la langue dans les rayons en essayant de grimper la rue jusqu’à mon bureau. Heureusement d’ailleurs que la plupart des enfants du monde ne savent pas écrire, et que même s’il le savaient, il n’y en as pas beaucoup qui ont de quoi le faire… Bref passons.
Ta lettre faisait donc partie du lot 25369901PN2008-000-23CH que mon ami cycliste en veste jaune (mais celui-ci ne se drogue pas) m’a livrée le 4 décembre, vers 8h17 à peu près. J’ai presque passé à côté, car je venais de me trancher le pouce gauche, et de dire des gros mots à base de femme à la cuisse un peu légère et onéreuse, en ouvrant le courrier de Marie-Kelly qui voulait que je lui envoie un Ken-Star-academy-vibrant-2-vitesses. Oui, de nos jours, il n’y a plus de jeunesse. D’ailleurs chaque fois que j’essaie de tripoter un gamin dans un centre commercial pendant que sa mère nous prend en photo pour mettre sur son blog de maman, c’est lui qui m’apprend des trucs. C’est assez démoralisant.
Pour en revenir à ta lettre, je prends note avec plaisir que tu commences par des remerciements, pour la chance que tu as d’avoir une arpenteuse, des amis, une famille, de vivre en pleine santé dans une région où l’on peut tout faire en toute saison, et de pouvoir quitter le boulot presque quand tu veux pour aller arpenter la planète où tu veux. C’est sympa, et c’est pas tous les jours. Par contre tes compliments pour avoir inventé la fondue, je me dois de les refuser : je n’y suis pour rien du tout, et c’est bien la preuve que vous êtes capables de faire des choses bien quand vous voulez…
Sinon, je vois que tu trouves encore le culot de te plaindre et de me faire des demandes.
Alors tout d’abord, pour la boîte de viagra faudrait voir pour pas trop rêver. Pas question que je tape dans mon stock perso. Tu n’as qu’à répondre à un de ces mails qui ne manquent pas de t’en proposer chaque matin.
Tu me dis aussi que tu aimerais qu’il n’y ait plus de guerre ni de maladie, et que chacun mange à sa faim, puisqu’il y a bien assez sur cette planète pour nourrir tout le monde, surtout les banquiers. Sur ces demandes-là, je ferai deux remarques.
Premièrement : que se passe-t-il, tu es candidat à l’érection l’élection de Miss France ou quoi ? (NB : si tu publies cette lettre sur ton merveilleux blog, oui, je t’avoue, je suis totalement fan, tu vas faire péter tes stats avec Miss France, érection et viagra…).
Deuxième remarque : as-tu perdu la tête ? Plus de guerre, plus de maladie, ni de faim… tu veux ma mort ou quoi ? D’ailleurs mon facteur pense exactement comme moi, et j’ai pas envie de le voir se syndiquer ou se mettre en grève, alors pas question. Non seulement mieux répartir les richesses, et éviter que la plupart des enfants meurent avant d’avoir vu le moindre arbre et encore moins celui de Noël, ne ferait qu’augmenter mon boulot et mes frais fixes, et je sais pas si tu sais, mais c’est la crise et moi je bosse à l’œil. En plus ça rallongerait terriblement ma tournée. On dirait que tu ne te rends pas compte le temps que ça prend déjà d’aller chez tous ces fils de pub en une seule nuit ! Alors tes vœux de Miss France, tu te les gardes.
Tu me demandes ensuite de donner un cerveau aux humains, pour que par miracle ils se rendent compte que dans tous les domaines ils vont droit dans le mur, et qu’il envisagent de peut-être essayer de changer de cap…
Alors là je te ferais dire que l’autre barbu, celui avec la robe blanche et le fils aux cheveux longs qui s’expose en slip un peu partout, il a déjà fait le nécessaire, à l’époque où il bossait. Un cerveau vous en avez un. Un cœur aussi. Si quasiment personne n’est capable de s’en servir correctement, ce n’est quand même pas sa faute, ni la mienne. Et je suis pas là pour donner des cours ou réparer les conneries des autres moi. Alors permets-moi de te dire à toi et à tous les autres : démerdez-vous !! tout est entre vos mains, à vous de savoir ce que vous voulez. Non mais oh ! vous croyez au Père-Noël ou quoi ? (entre parenthèse (oui, je fais des redondances si je veux) je suis tout à fait d’accord avec toi : vous allez droit dans le mur les gars…).
Enfin, tu dis que tu aimerais qu’on arrête de te prendre pour un con…
Là vraiment, il faut que je te le dise, et je sais que cela va te faire un choc, mais je pense que tu es assez grand maintenant pour connaître la vérité : je ne peux rien y faire…
1. Tu es un con… et
2. Je n’existe pas…

Quelque part, le 17 décembre 2008

Père Noël

« Humeur » rouge et blanche, par arpenteur, nauséeux depuis 1971
(c)photo arpenteur2008 - Mer d'Aral, Kazakhstan

Publié dans Humeur

Commenter cet article

louise 01/01/2009 10:07

je le savais, je le savais !!!!Très bonne année 2009.

Sybil 23/12/2008 15:02

Excellent...Et tout de même, de bonnes fêtes à vous!

Madame Poppins 22/12/2008 07:13

Et la Mère Noël, elle existe ? Joyeuses Fêtes quand même, avec ou sans viagra ! Quant à votre cerveau, franchement, fallait oser réclamer : il semble être tout à fait en état de fonctionner !

chris 21/12/2008 17:34

Combien de façons différentes il existe pour dire la meme chose !C'est bien là le merveilleux de l'écriture ......et du sarcasme ...Comme d'habitude, ce fut un plaisir ....

ophise 21/12/2008 10:45

Nan mais c'est Kevin du CE2.A qui t'a fait une blague en répondant à la place du P.N. m'enfin...