Courte page

Publié le par Arpenteur

Bonjour, Gingle-Pub France-Télévision, tout d’abord merci d’avoir accepté de nous rencontrer pour ce premier volet des interviews de l’arpenteur. Vous êtes le héros du moment, un peu malgré vous, comment vivez-vous cela ?           
       Pour être honnête, ça m’a vraiment foutu un coup. J’ai beaucoup investi dans cette carrière, et ça commençait à bien marcher. J’étais sur le point d’obtenir plus de boulot, genre 4-5 apparitions par films. Et là, tout s’écroule… C’est dur à encaisser quand on a travaillé toute sa vie pour ça. Puis ça me fait de la peine pour la mythique pomme qui faisait « aahaaaadjoudjoudjoudjoudjou » et qui a tellement fait pour ce métier…
Qu’est ce qui va fondamentalement changer maintenant pour vous ?
       La bonne nouvelle c’est que je vais finir le boulot plus tôt le soir. Mais à quoi bon. Mes collègues du privé ne se sont pas fait virer eux. Quel intérêt d’avoir mes soirées de libre sans mes potes. Je sens que je vais finir par larver devant la télévision. Et croyez-moi, on est sans doute mieux dans la télévision de devant...
Et pour les téléspectateurs ?
       C’est là que mon éviction est très dangereuse. Rendez-vous compte de l’impact que mon départ va avoir sur l’économie, et sur la santé. Fini la petite pause pour aller se chercher un Kinder Pingui, une carotte rapée, ou une bière dans le frigo. Et ce ne sont que des exemples. Mais c’est sûr que cela va avoir un impact sur la fréquence de remplissage dudit frigo, et donc sur l’économie en général.
Vous parliez aussi d’un impact sanitaire ?
       Oui. Beaucoup qui dit moins accès au frigo dit moins de grignotage. Sur ce point-là, ce sera beaucoup plus efficace que les spots avec le petit bandeau préventif, que personne ne regardait puisque tout le monde est soit au frigo, soit aux toilettes. Donc du positif.

Mais le négatif, c’est sur la vessie que cela va se faire ressentir. Parce qu’il faut savoir que selon un étude récente diligentée par le professeur Germain Suarez-Duarte de l’Institut de plomberie sanitaire de Krasnoïarsk, moins de 3.2% de la population est capable de se retenir de pisser pendant un film entier, alors que 100% est capable de chier pendant une émission de Delarue. Alors comment faire sans pause de pub. Explosions de vessies et contractures de sphincters vont pulluler comme les billets sur les soldes en janvier sur les blogs de fille… Les urgences vont être débordées, et ce n’est vraiment pas le moment.
Vous vous retrouvez maintenant au chômage, dans la fleur de l’âge, avez-vous des projets ?
       C’est sûr que c’est pas facile. Le plus dur, c’est de voir que les copains vont se goinfrer maintenant. Le jackpot je vous dit : une intervention à chaque fois qu’un joueur de foot se roulera par terre, ou à chaque phrase dégoulinante de miel de Dawson avec la petite musique de fond... Mais je ne vais pas baisser les bras, et j’ai quelques projets, dont un film sur ma vie avec Will Smith pour jouer mon rôle, et Emma de Caunes pour les pubs Dim.
Que diriez-vous à un jeune qui envisage d’embrasser cette difficile carrière ?
       Je lui dirai : n’hésite pas fonce. Mais il faut être conscient qu’on est beaucoup plus regardé que les pubs. C’est une lourde responsabilité. Je lui conseillerais surtout d’aller dans le privé. Parce que fonctionnaire, tu te fais insulter tout le temps, et dès qu’il y a un souci, c’est sur toi que ça retombe.
Quel est votre meilleur souvenir dans cette longue carrière?
       Si je ne devais en garder qu'un ce serait le fait d'avoir été viré. J'en avais marre qu'on me prenne pour un con. Chaque fois, on m'annonçait à grand renfort de dents blanchies comme "une très très courte page de publicité, on revient tout de suite après, restez avec nous!" et là on montrait toute la suite de l'émission avant de me donner la parole, et la courte page durait 10 minutes, pendant lesquelles je me faisais royalement chier.... Alors finalement, je préfère me faire chier à la maison...
Merci Gingle Pub. Une dernière question : qu’allez-vous faire ce soir?
        Je vais jeter ma télécommande... Enfin...
"interviewage" télévisuel, par arpenteur, viré depuis 1971
(c)photo arpenteur2008 - Bukhara, Uzbekistan

Publié dans Interviewage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CarrieB 11/01/2009 21:31

Je sais que ça n'est pas très politiquement correct, mais il y a une autre catégorie de personnes qui est touchée par cette absence de pub sur France Television : les fumeurs qui fument dehors (oui, il y en a qui préfèrent ne pas faire partager leurs vices à leurs enfants et leur intérieur). Où est-ce que je place ma pause lavage des mains-cigarette-pipi-kinder bueno (attention, il y a un piège, il faut remettre dans le bon ordre) maintenant? C'est simple, je ne regarde plus France Television le soir...

STV. 10/01/2009 12:47

Un an plus tard vous êtes toujours fidèle au poste, Môsieur l'Arpenteur. Chapeau ! Et un Gingle-pub pour l'Arpenteur, un !

madame de K 09/01/2009 14:30

- pourquoi tu zappes sur TFone ? c'est la pub !...- oui mais j'ai envie de faire pipi(j'l'ai pas inventé, oui c'est vrai monsieur le juge, j'l'ai copiée cette blague, dans un journal de bobo en plus )

Arpenteur 09/01/2009 16:32


ah lalalalalal ces bobos...


Roland Ivy 08/01/2009 18:53

Attends, il y a peut-être un moyen de faire des piges dans des secteurs en expension : A l'ANPE, dans les manifs, lors des rencontres sportives, aux chavirages de bateaux lors du Vendée-Globe... Ne te laisse pas aller Gingle-pub. Faut faire preuve d'imagination. Il faut entreprendre et non spéculer.