Suisse-Togo et biscottes en boîte

Publié le par Arpenteur

« Ah, quel dommage, Massamasso Tchangaï a reçu une biscotte pour un porte-manteau dans la boite après un tir à la rémoise… », et le commentateur de la télévision Béninoise d’espérer que cela ne portera pas trop à conséquence, pour ses voisins Togolais.

Etonnant non ? mais le football est un puits de culture, et permet de découvrir les langues étrangères de la francophonie, surtout dans le groupe G, où 3 équipes sur 4 sont francophones, ou presque…

Sans doute que pour beaucoup cette phrase, est aussi mystérieuse que la règle du hors-jeu expliquée en sanskrit, par une femme…

Vous laisserai-je alors dans une perplexité épaisse, me faisant des yeux de merlans frits comme deux ronds de flan ? ou bien alors je vous offre la traduction, pour rendre à vos yeux ébaubis un aspect un peu moins maritime et huileux… ?

J’opte personnellement pour la deuxième solution, partant de l’idée que peu d’entre vous sont bilingues, et je n’opte sûrement pas en solitaire dans mon coin.

Avant d’expliquer, je dois évidemment citer mes sources : quelques franco-suisses, exilés dans la Grosse Pomme, n’ont trouvé pour regarder Suisse-France d’octobre dernier… que la télévision du Bénin.

Donc au cas où Thierry Roland, Gilardi, ou Develey vous les brisent menu-menu en commentant vos matchs favoris, trouvez la télévision béninoise.

Et là, vous apprendrez que « biscotte » veut dire carton jaune. Que « la boîte » c’est les 16 mètres, et non pas l’endroit où les joueurs vont après la douche. Qu’un « porte-manteau » est un tacle fautif, qui n’a rien à voir avec les vestiaires, et qu’un « tir à la Rémoise », n’a rien non plus à voir avec ce que font les joueurs après le match avec les supportices de Reims, mais que c’est un corner (coup de coin pour les francophones (et les filles) qui me lisent)…

Alors amis togolais, faites attention dans la boîte, car comme dit un proverbe de chez vous : « là où le cœur est, les pieds n’hésitent pas à aller »… alors danger de biscotte…

Quoi qu’il en soit, « quand les éléphants se battent, c’est toujours l’herbe qui est écrasée », autre proverbe africain, spécialement dédié au concierge du stade…

« Virgule » altermondialiste, par Arpenteur, linguiste depuis 1971

Publié dans Virgules

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elle est à Part 09/08/2011 11:36



... euh ... re joker ?



Jack 22/06/2006 10:55

Bien qu'amateur de foot, j'abonde dans le sens d'Amarula, et j'apprécie beaucoup ce billet décalé sans être hors-jeu.

amarula 17/06/2006 17:53

Bravo pour tes "billets d'humeur", tes références africaines, ton esprit qui divague pour notre plus grand plaisir.  Et je n'aime pas le foot mais j'aime ce que tu en dis ( pas mal pour une fille, non ?)

Byalpel 16/06/2006 11:39

pour ma part je vais bréveter dans quelques temps un engin permettant de filtrer les paroles des commentateurs, quel que soit le sport (notamment tennis et foot).A 1 milliards de personnes qui regardent, même si je le vends 0,10€, c'est la fiesta. Tu investis avec moi ?

Sad Song 15/06/2006 16:33

Quand je dis ça, j'me dis que finalement les commentateurs anglais sont plus faciles à comprendre