Saignant, ou à point?

Publié le par Arpenteur

Avec la mort de Betty Bossi, des centaines de milliers de gastronomes en herbe de provence (pardon, je ne le referai plus), se retrouvent orphelins. Voilà que pour se nourrir, ils sont contraints d’improviser. Et si possible sans que le budget de réfection de la cuisine après la cuisson ne dépasse le prix du tunnel du Gothard, corrections minimes comprises.

Mais qu’ils se rassurent, car de toute façon la grande cuisine ce n’est pas qu’une affaire de goût, chacun le sait. La présentation, l’originalité, le prix, et la fantaisie littéraire ont aussi leur importance.

C’est pourquoi je me propose de remplacer la regrettée Betty, non pas en donnant de nouvelles recettes, mais en améliorant la présentation des menus de base de la survie. Histoire que ce soit un peu plus classe, tout simplement.

*****

Lundi

Cylindres de veau en peau, sur leur lit de blé cuit, agrémentés de moutarde exotique, plutôt que saucisse de veau grillée, pain et moutarde (de Dijon). Merci ça fera 8 francs. Non, la fanfare ne recommence pas à jouer avant 14h, désolé.

Mardi

Paté de bœuf dans son coussinet de pâte maison, nappé de coulis de tomate, plutôt que le mardi c’est ravioli, mais putxxx où est-ce que j’ai foutu l’ouvre-boîte.

Mercredi

Tarte transalpine à la mode automnale, plutôt que pizza surgelée aux champignons, cuisson rapide, histoire que ce soit terminé avant que le match ne commence.

Jeudi

Galette de blé farcie de lamelles d’agneau grillées à l’ottomane, rondelles d’oignons à la crème acidulée, et sauce aux épices orientaux, plutôt que kebab acheté au coin de la rue, avec un petit palmier tamponné sur ta carte de fidélité pour que le 12ème soit gratuit.

Vendredi

Filet de cabillaud poêlé dans son manteau de céréales, avec sa crème aux œufs de volaille, plutôt que bâtonnets de poisson pané mayonnaise.

Samedi

Festival de pâtes à l’authentique, saupoudré de flocons de fromage de Parme, plutôt que pâtes blanches au beurre, avec un peu de parmesan s’il en reste. Variations possibles : spaghettis coupés longs ou coupés court.

Dimanche

Bœuf braisé et sa jardinière de légumes à la sauce tomate drapé de fromage fondu, servi sur son pain au sésame, plutôt que Cheesburger royal, pris au drive-in en rentrant de chez maman, avec le linge propre pour la semaine dans le coffre.

*****

Tout un chacun peut ainsi revaloriser ses compétences culinaires.

Il devient dès lors même envisageable d’inviter des gens (si, si, des vrais gens, pas seulement des PPB (potes-pizza-bière) pour le match le mercredi). Dans ce cas, pour faire passer le tout, ne pas oublier de faire le ménage, de ranger le linge sale, y compris la chaussette qui traîne depuis 7 semaines sous le canapé, de mettre une nappe, des bougies si l’invité est une fille, de sortir des assiettes, si possibles pas en carton et propres, et de faire payer, car plus c’est cher, meilleur c’est…

« Virgule » qui se la pète, par Arpenteur, casserolier depuis 1971

(c)photo arpenteur2006

Publié dans Virgules

Commenter cet article

MarcelD 07/12/2006 23:04

Mitsu m'a fait peur en lisant " à poil devant tes menus !"
Non merci sans façon pas de mayonnaise oups pardon ! pas de crème aux oeufs :o)

Mitsu 16/10/2006 10:02

' me poile devant tes menus !
Finalement, la gastronomie n'est pas une affaire de grands cuistots, mais une affaire de grands mots.
Bravo !

mariaba 15/10/2006 19:45

Je suis super fan de tes menus!!Je m'en inspirerai désormais et apporterais le fromage en criant, en voix de tête s'il vous plaît, "défilé de puanteurs lactées, servies avec le délice de l'escargot"BOnne route jusqu'au 100ème post!

chick 13/10/2006 00:04

Rah, ça sent le vécu !

STV. 12/10/2006 12:07

Cela est une excellente mise en pratique du célèbre dicton : "si tu peux pas faire en sorte que ce soit bon, fais en sorte que ce soit beau". Et bon appétit bien sûr.