Pelle, pelle, pelle, comme le jour

Publié le par Arpenteur

Se rouler une pelle, c’est sûr que c’est plus joli à dire, et plus tentant que « se lécher la moque ». Quoique, je n’ai jamais vraiment été tenté par les pelles. Sans doute mon côté fort peu bricoleur. En plus, j’ai vite des cloques alors… D’ailleurs chez moi j’ai juste une pelle à neige, rien d’autre. Et je vous promets qu’elle est moins usée que celle des voisins. Mais je digresse (à traire…non, je vous rassure, je n’ai pas osé).

Mais, pourquoi dit-on rouler une pelle ? Pourquoi pas rouler une pioche, un marteau, une clé de 12, voire un râteau ? Pour les râteaux, c’est facile : en principe on les prend, on le roule pas, surtout quand c’est une pelle qu’on cherche à rouler. Alors pourquoi ?

Devant une telle énigme, le devoir m’appelle (si, là, j’ai osé)

Il me semble important de déterrer ce mystère, car il faut bien le reconnaître, se rouler une pelle est un des objectifs principaux des pré-ados, des ados, des jeunes adultes, voire encore après… C’est donc un élément capital de la vie de chacun. Ben oui, c’est soit on cherche à le faire, soit on le fait. Il n’y a pas tellement d’options entre les deux.

Et comment faire pour le faire alors ?

Souvent le garçon doit essayer de séduire la fille, par exemple, en ne rougissant pas en lui parlant, ou en lui montrant son nouveau téléphone portable avec lequel il lui propose de la laisser voter pour « Kevin parce qu’il est tro bo » de la Starac (oui, on commence très tôt avec les substituts phalliques de nos jours, et avoir un 4x4 à 12 ans, c’est rare).

On appelle cette phase de séduction : « rouler les mécaniques » (au féminin, on dit « rouler les mecs à niquer »).

Rouler les mécaniques, ça consiste par exemple à faire croire qu’on a joué le dernier match de foot avec les juniors D du FC La Plantaud, et qu’on à même marqué un but, alors qu’une fois de plus l’entraîneur a préféré, à juste titre nous laisser sur le banc de touche, car quand même, ce match contre l’Union-Sportive-de-l’Est-du-Bout-du-Lac, il ne faut pas le perdre, c’est clair ? On peut aussi dire qu’on fume et qu’on ne tousse même pas, ou qu’on a dessiné sur son cahier des slogans rebelles (genre : viva el che, feuque la polisse, vive Ségolène) au lieu d’écouter le cours de math de Madame Ballestraz.

« Je vois pas le rapport avec les pelles » me direz-vous, avec une perspicacité qui vous honore, et qui me prouve que vous avez lu jusqu’ici, ce qui me remplit plus d’orgueil que si j’avais marqué un autogoal lors du match contre l’USEBL.

Pourtant rapport il y a. Si, si.

Qu’est ce qui est mécanique ? …Les pelles… Et quoi de plus viril et poilu qu’une pelle mécanique ?

Et il faut donc rouler les pelles mécaniques pour espérer un baiser de la première de classe, et même des autres d’ailleurs, surtout les jolies. Sinon, on finit par se lécher la moque tout seul dans un coin en reniflant bruyamment pour ravaler ses pleurs.

Mais rouler des pelles mécaniques, ce n’est pas très facile, car ces engins sont ma foi assez onéreux, et encombrants. Et les modèles réduits, à 12 ans, on a presque fini de jouer avec dans le bac à sable.

Alors, pour montrer ce « petit pas pour elle, mais ce grand pas pour sa virilité », cette étape cruciale vers le monde merveilleux de la préadolescence, voire de l’adolescence, voire de l’état adulte pour certains (arrêtez de me regarder), on utilise dès lors l’expression « rouler des pelles »…

C’est cul, mais il fallait le démontrer.

« Pourquoi » baveux, par Arpenteur, mécanicien depuis 1971

(c)photo arpenteur2004

 

Publié dans Pourquoi

Commenter cet article

STV. 15/11/2006 21:04

ça donne envie de rouler des pelles ça...* clin d'oeil *

raph 14/11/2006 13:48

oui, mais je trouve dommage, en juniors D, de laisser des gamins sur le banc.

Arpenteur 14/11/2006 16:21

je dois cette correction aux entraîneurs de ma longue carrière (D et C), je ne pense pas être resté sur le banc... en tout cas ça ne m'a pas marqué... j'ai pas marqué non plus d'ailleurs

M. 14/11/2006 09:49


Bien belle démonstration, jusqu'à la fin je me suis fais rouler.