Rattra-pages

Publié le par Arpenteur

J’ai mandaté divers consultants réputés, tous payés à coup d’Aston Martin flambant neuves et de sacs Migros remplis des billets neufs, lesquels ont constaté que la proportion des « Marque-pages » dans ce blog laissait à désirer par rapport aux autres catégories. Malgré mes lacunes en mathématiques, et suite à une contre-expertise, je fus obligé de l’admettre. Et un simple coup d’œil de votre part sur la droite (si, vous pouvez tourner la tête essayez, vous ne quitterez pas l’écran des yeux, rassurez-vous ), vous permettra de voir qu’encore une fois j’ai raison, et de vous ébahir d’une admiration légitime envers mon humble personne.

Ces faits incontestables vous amènent certainement à une question : l’arpenteur, depuis qu’il joue à écrire, ne lirait-il plus ? Question à laquelle je répondrai avec talent et à-propos : « que nenni. L’arpenteur ne joue pas à écrire, il tapote sur son clavier, ce qui toutefois ne l’empêche pas de toujours prendre grand plaisir à lire ». Et toc.

Par conséquent, pour rattraper cet incommensurable retard, et rester fidèle essayer de récupérer le coup avec une des raisons d’être de ce blog qui n’avait pas prévu de vivre si longtemps, ce pourquoi il vous remercie d’ailleurs, voici quelques propositions de lecture pour cette période, où le travail pour certains se fait plus rare, où les panses se tendent et les pensées se détendent, sous une couverture (de livre ?), en regardant la neige tomber (enfin si vous habitez au nord du cercle polaire uniquement). Donc au hasard, quelques suggestions parmi tant d’autres, une cinquantaine en 2006, sans aucun ordre de préférence :

Pour ceux qui aiment la glace, « L’odyssée de l’Endurance », de Sir Ernest Shackleton (Edition Phébus libretto) : carnet d’un voyage extraordinairement involontaire de l’équipage de l’Endurance, bloqué dans l’Antarctique, de 1915 à 1917, si, si… Tout simplement passionnant.

Pour ceux qui aiment la démocratie, « Globalia », de Jean-Christophe Ruffin, Edition Folio no 4230 : la recherche de la liberté dans une démocratie universelle et poussée à l’extrême, où pour plaire au plus grand nombre tout est total et idéal, de la liberté d’expression à la température extérieure, de la durée de vie au « minimum de prospérité ». Roman d’aventure et d’amour qui pousse le culte de la démocratie dans ses extrêmes retranchements, au point qu’elle n’en a plus que le nom.

Pour ceux qui aiment le vent, « Les cerfs-volants de Kaboul » de Khaled Hosseini, Edition 10/18 no 3939 : tendre histoire d’amitié entre deux enfants dans le Kaboul des années 70, qui finiront par traverser toute l’histoire mouvementée de ce pays. Amitié, lâcheté, culpabilité, rédemption. Une histoire prenante et touchante, premier roman d’un réfugié afghan aux USA, sorti de l’anonymat par le bouche à oreille. « Pour toi, un millier de fois… ».

Pour ceux qui aiment les histoires dans l’Histoire, « L’incendie de Berlin » d’Helga Schneider, Edition Pocket no12440 : Berlin,printemps 1945. Helga, fille d’une gardienne de camp, et d’un soldat au front, est élevée par sa belle-mère. Sa vie dans les caves, entre la faim, la soif, la terreur, et les mesquineries de voisinage, jusqu’à sa rencontre avec Hitler, quelques jours, avant que l’Armée rouge… ne la trouve… « Une œuvre de mémoire qui chavire le cœur et pétrifie l’âme ».

« Marque-page » en vrac, par Arpenteur, en retard depuis 1971

Publié dans Marque-page

Commenter cet article

Florinette 30/01/2007 21:45

J'ai adoré ce livre qui me restera longtemps en mémoire.

caribou 10/01/2007 23:35

Je compatis pour J-C. Ruffin. Par contre pour "Les cerfs-volants de Kaboul", je dois avouer avoir detesté ce livre. Autant le début est assez prometteur, autant la fin est abracadabrantesque (dixit Jacques C.). Le coup de l'ennemi d'enfance allemand déguisé en Taliban est assez fort....Bonne année!

STV. 22/12/2006 21:13

Tu ne seras pas étonné que je sois attiré par le premier... je note...

Amarula 22/12/2006 10:39

 Les cerf-volants de Kaboul, oui, un livre qu'on ne lache pas une fois commencé ..

MarcelD 21/12/2006 23:45

Mince alors, je n\\\'ai lu rien de tout ça :o(
Par contre j\\\'ai lu le book de Ron l\\\'infirmier et celui de M LeChieur, deux styles complètement différents, deux démarches mais j\\\'ai bien aimé.
Et pis en version papier ça a une autre saveur, c\\\'est plus intime, t\\\'es déconnecté du web et de tous les espoins, les cookies, les trakchèpakoi, les compteurs de visites et tutti quanti. Là t\\\'es peinard, affalé sur ton canapé, ou vautré dans ton lit avec le livre tranquille... hum, je suis en train de tapoter vautré sur mon canapé, mouarf ! viens ici wifi rapporte à papa la souris !!!
J\\\'ai lu aussi une masse de blogs incroyable, c\\\'est fou ce que les gens tapotent avec leurs petits doigts sur les claviers des zordinateurs. Y en a même qui tapotent pendant les heures de bureau, c \\\'est honteux :o))
Bon bah c\\\'est pas le tout, mais le portable commence à chauffer, le cuir et ça sent le cramé.