Ex-communication

Publié le par Arpenteur

Ma première et unique résolution pour 2007, ce fut, fin 2006 : essayer de ne pas répondre aux SMS de vœux. Dans toutes les soirées, et y compris dans celle dans laquelle vous étiez (si, souvenez-vous, vous n’aviez pas bu tant que ça), il y a ces délicieuses minutes d’après minuit qui se transforment en désert social, où chacun abandonne ses hôtes, pour tapoter pendant un temps indéterminé et indéterminable, sur son téléphone portable, et envoyer des messages sincères, mais d’une banalité affligeante, à tout son répertoire…

Et résister à ce flot d’ondes, de messages et autres alignements de 0 et de 1, qui semblent vitaux, mais dont on se passait tout à fait bien, et même avec des chances de survie non négligeables, il y a à peine 6-7 ans, ce n’est pas chose facile.

Alors pourquoi engraisser ainsi les entreprises de télécommunication, pour ensuite se plaindre de l’indécence de leurs bénéfices et des salaires de leurs dirigeants.

Mais ce refus de communication m’expose au risque d’excommunication par tous les amis qui ont eu la gentillesse de m’envoyer un petit mot que je sais sincère, succombant eux aussi à cette pression de la communication consumériste.

Je résiste. Mais c’est dur. Je me sens mal, coupable, asocial, et malpoli.

On nous a transformé en esclaves du temps. Plus le temps d’attendre de voir quelqu’un pour lui adresser ses vœux, plus le temps de savourer l’instant où l’on partage le saut dans la nouvelle année avec les amis qui sont dans la pièce et non pas ceux qui sont avec d’autres et ailleurs, plus le temps de prendre le temps d’apprécier ou de redouter le moment où tout le monde crie « bonne année », car à peine la première accolade donnée, c’est au clavier qu’on est collé.

Ensemble, mais chacun seul, communiquant avec ceux qui sont loin et occupés à autre chose (envoyer un des 92 millions de SMS ayant circulé en Suisse, par exemple), plutôt qu’avec ceux qui l’ont accueilli, ouvert leur porte, et qui ont voulu partager ce moment avec lui.

A tous ceux qui m’ont envoyé un message, je dis un merci que vous ne lirez jamais, car tous vous ignorez l’existence de l’arpenteur et de ses humeurs. Les autres, ceux qui étaient présents, ont entendu ma résolution, me regardant en coin tout en tapant leur SMS…

Et à tous ces amis, je souhaite le meilleur, comme à tous ceux qui passent ici, de façon encore plus anonyme, et impersonnelle qu’avec un SMS.

Il n’y a pas de doute, ma résolution n’aura pas duré plus de quelques heures. Comme toutes les résolutions.

Mais je n’ai au moins pas touché mon téléphone…

« Humeur » muette, par Arpenteur, coupablement résolu depuis 1971

(c)photo arpenteur2006 

Publié dans Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tybo 11/01/2007 14:52

Cela fait plusieurs années que je n'envoie plus de SMS pour le nouvel an, principalement car le message en question n'arrive jamais ou n'est jamais parti !Donc je passe un petit coup de fil le lendemain, après tout on a tout le mois de Janvier pour se souhaiter la Bonne année :D

depassage ici 08/01/2007 17:06

Faisant parti des personnes anonymes, je reçois les voeux de l arpenteur.. Ces voeux -là ont même passé la frontière pour arriver en France... pour fêter ce  voyage, je prends un mimi pour la joue droite et un autre pour la joue gauche... et tout ça, sans transmettre mon "rube"... Avantage du virtuel !! 
C est ce que je n aime pas dans ce début d année : l obligation de faire mimi. En principe les femmes aiment ça, pas moi, surtout lorsque l électricité statique s en mêle....
L anonyme à son tour transmet ses bons voeux aux voisins Suisses

TT02 06/01/2007 18:38

Oulà, vite je fais le 14 ème commentaire. Faut pas rester sur 13.
Bonne année.

Jean-Christophe Heckers 05/01/2007 16:25

Une bonne, excellente, voire prodigieuse année doit être souhaitée à l'Arpenteur.Ceci exprimé en langage clair non portabilisé.Je préfère.

Byalpel 04/01/2007 22:12

???z'êtes bizarres les Suisses ! En France on s'envoie des pigeons voyageurs !C'est bien plus classe et moins vu.L'emmerde, c'est qu'en Auvergne, parait que les reseaux sont saturés, certains messages n'arrivent jamais...