Chat blanc, chat noir

Publié le par Arpenteur

Dans les jeunes couples, il y a presque à coup sûr un jour où cette question cruciale se pose : « Et si on prenait un chat ? »

Comme beaucoup d’autres questions fondamentales (vraiment, ce pantalon ne me fait pas des fesses horribles ? pourquoi tu la regardes comme ça, tu as couché avec ou quoi ? comment peux-tu ne pas remarquer que je suis allée chez le coiffeur ? pourquoi ne t’intéresses-tu plus à moi ? c’est quoi le hors-jeu ?) celle-ci est presque toujours posée par l’élément féminin du couple.

Il arrive que cette question se pose pendant les vacances. Grisée par le plaisir de se retrouver seule avec son chéri, de découvrir une nouvelle culture, un nouveau pays, toute jeune femme un peu Fleur Bleue qui aperçoit un magnifique petit chaton blanc dans une vitrine de Bangkok risque d’avoir un véritable coup de foudre félin.

« Oh tu as vu le petit chat. Il est vraiment trop mignon. Je le veux je le veux je le veux, s’il te plaît Mon Amour ».

Se trouvant bien heureusement à plusieurs milliers de kilomètres de leur petit appart au cinquième sans ascenseur, avec un gros sac sur le dos et un guide du routard à la main, le « Mon Amour » en question n’aura pas de peine à trouver les arguments justifiant l’impossibilité d’acheter un chaton, de le trimballer pendant 15 jours à travers toute la Thaïlande, pour le ramener ensuite à la maison, presque à l’autre bout du monde. Aussi mignon et blanc soit-il, Un chaton qui ne parle même pas français, en plus.

Mais c’est mal connaître l’opiniâtreté de Fleur Bleue après un coup de foudre. Elle passera ses jours et ses nuits à convaincre Mon Amour. Epuisé, harcelé, mais finalement heureux de faire plaisir, il prendra auprès de la compagnie aérienne tous les renseignements nécessaires au rapatriement du fauve en Europe. Et il finira par promettre que si, au retour à Bangkok, la petite boule de poils blancs est toujours dans sa vitrine, il la lui offrira de bon cœur.

Chacun imagine aisément l’impatience de Fleur Bleue pour qu’enfin ils rejoignent la capitale. Puis ses suppliques pour retourner au plus vite dans la boutique en question. Que dire encore de sa joie quand elle voit que le chaton blanc qui a fait chavirer son cœur est toujours là, dans la vitrine, et qu’il la regarde avec ses petits yeux verts comme des émeraudes, ne demandant qu’à découvrir la chaleur des caresses de cette jeune fille.

D’un pas allègre, se retenant presque de courir, elle entre dans la petite échoppe. Mon Amour la suit tranquillement, posant sur elle des yeux emplis d’une immense tendresse. Arrivée devant le comptoir en bois, vu ses compétences en thaï particulièrement limitées, Fleur Bleue pointe simplement un doigt tremblant d'enthousiasme vers le chaton de ses rêves.

Le tenancier de la boutique, ravi de conclure une affaire, et plus encore par le sourire radieux qui illumine le visage de cette jeune touriste, se retourne, montre à son tour le petit chat blanc, attendant l’approbation de sa cliente.

Elle hoche vigoureusement la tête : « oui, oui, celui-là », oubliant que son interlocuteur ne parle pas français.

Monsieur Pu Yai Bahn s’approche de la petite cage, et en extrait l’animal désiré. Il revient lentement à son comptoir sur lequel il pose le chaton blanc qu’il tient délicatement d’une main caressante. Fleur Bleue n’a d’yeux que pour son futur compagnon préféré. Le jovial et souriant Monsieur Pu Yai Bahn se baisse, prend quelque chose sous la table,  et d’un coup sec, qui claque bruyamment sur le bois, tranche la tête du petit chat…

« Virgule » rapportée, par Arpenteur, dresseur de fauves depuis 1971

©photo arpenteur2005 - pékin, chine

***

Cette histoire est inspirée d’une anecdote qui m’a été garantie authentique et racontée par des amis, dont les amis auraient beaucoup aimé un chat… 

Publié dans Virgules

Commenter cet article

g. 21/06/2007 11:18

Non je connais pas.[D'ailleurs je me demande si j'ai envie de connaitre.]g.

antigone 17/06/2007 16:24

Oh, c'est horrible ! Enfin, ça l'est, pour nous, c'est une question de culture. Brr... Je n'étais pas venue depuis longtemps. Je récupère mon retard.

djino 15/06/2007 15:47

oh merde !

Madame Poppins 14/06/2007 23:29

Ben moi, un peu fleure bleue, je l'ai pas vue venir, la chute. Mais elle ne m'a pas fait perdre la tête : elle m'a fait beaucoup rire (pardon, le chat !)

Sugus 11/06/2007 17:45

Immonde pour les chats et immonde pour les femmes. Mais tellement bien raconté!