Chasseurs de primes

Publié le par Arpenteur

Une compagnie anglaise s’est assurée contre Nessie.

Vous allez me dire : « Nessie, le prochain ouragan qui va dévaster la Perfide Albion ? ». Que nenni…

Non, non, il s'agit plutôt de Nessie Le-monstre-du-Loch-Ness, de son nom de famille. Vous savez l’espèce de bestiole qui se cache au fond du lac depuis des centaines d’années (quelle longévité quand même), et sur laquelle on fait des livres qui font peur, ou des films avec des bateaux et des scientifiques alcooliques amoureux de la fille du pêcheur.

Cette compagnie a organisé un duathlon « course à pied-cyclisme » sur les rives du loch Ness (c’est comme un lac mais avec un kilt). Et elle s’est assurée contre le risque qu’un coureur soit blessé ou tué par une attaque du monstre du Loch Ness (ici), qui se déciderait à sortir de l’eau et à participer à la course, ce qui serait très con, car depuis le temps que son vélo est au fond du lac, il doit être encore plus rouillé que la hanche artificielle de Johnny Hallyday.

Mais sait-on jamais, cette brave Nessie est peut-être mauvaise perdante, et pourrait décider de bouffer quelques adversaires histoire de s’assurer une place sur le podium, pour que l’on parle enfin d’elle.

Et là, vous êtes d’accord que le courtier en assurance qui a fait avaler ça aux organisateurs de la course mérite d’être félicité et couvert de lauriers gourmettes en or sur plusieurs générations. Depuis, il doit être autant courtisé que le pied gauche de Beckham ou une place pour la prochaine saison de la « Nouvelle PopStar Academy Story de la tentation ». Va pas tarder à se faire débaucher celui-ci. Ou augmenter.

Mais finalement, un assureur ça vend quoi ?

De la peur.

Et la peur, comme tous les produits qui se vendent, il faut pouvoir le couper en tranches, ou l’emballer dans un paquet cadeau pour l’anniversaire de l’oncle Théobald...

Mais je voudrais bien t’y voir toi, à déterminer concrètement la peur, hein ? La peur, ça se mesure comment ? 

En grammes ? « Je vous en mets 750g, il vous en faut au moins ça, même si vos amis ne sont pas des grands mangeurs, sinon aucune chance qu’ils aient une boule au ventre ».

En mètres ? « Vous avez un espace de 3m2. Je pense que vous devez en prendre 1m2 au minimum, sinon vous risquez de viser à côté quand vous voudrez mettre la tête dans le sable ».

En minutes ? « A votre place, j’hésiterai pas à prendre le pack 24h. De la peur 24/24 comme si vous y étiez. Vous en aurez pour votre argent, et sans aucun risque. C’est vrai que c’est un peu cher, mais c’est notre produit phare. Celui qui marche le mieux, c’est quand même le signe que c’est un produit de qualité ».

En taille de confection ? « Il vous faudra bien du 46 si vous voulez pouvoir vous chier au frac en toute tranquillité. Mais bon, vous faîtes comme vous voulez. Si vous êtes prête à assumer le risque. C’est un peu dommage de ne pas prendre le plus sûr, pour le peu de différence de prix. Mais je ne veux pas vous forcer la main Madame Poinchteaux, c’est juste que c’est jamais sympa de faire aux culottes quand on a pris un modèle un peu serré, pour le simple prétexte qu’avec votre retraite vous n’arrivez pas à manger tous les jours du mois. Et on vous offre un chapelet en prime ».

En couleurs peut-être ? « Le mieux c’est la bleue. Le vert c’est pas mal aussi, mais c’est un peu passé de mode d’être vert de trouille. C’est un produit plutôt pour les gens qui n’aiment pas le risque. Par contre vous, comme je vous vois là, la bleue vous irait très bien ».

Et apparemment, les courtiers de la peur ont de très bons clients parmi certains partis politiques aussi. Faut bien se diversifier, surtout en cette période d’élections fédérales.

Mais la question est : jusqu’où s’arrêteront-ils ?

Parce que si les courtiers parviennent à vendre une assurance contre le monstre du Loch Ness qui aurait une subite envie de ne faire qu’une bouchée d’un joggeur, sans même recracher les lacets de ses nike, on se demande jusqu’où ça peut aller.

Une assurance complémentaire pour la voiture en cas de collision avec le traineau du Père-Noël, pour autant qu’il soit tiré par 4 rennes turquoise à pois jaunes ? Une couverture totale contre les dégâts que pourrait faire Louis VI Le Gros à votre frigo s’il décidait de vous cambrioler ? La protection qui vous garantit contre le fait de tomber enceinte à condition que vous vous fassiez stériliser ? Le rapatriement en première classe si lors de vos vacances aux Canaries vous entendez parler espagnol ? Un billet influent et drôle pour les jours où vous manquez d’inspiration sur votre blog ?

Ah tiens, je vais la souscrire celle-ci… Oops, j’ai mal au c… me serais-je encore fait avoir ?

« Humeur » multirisque, par Arpenteur, assureur depuis 1971

(c)photo arpenteur2007 - johannesburg, afrique du sud

Publié dans Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patxi 28/09/2007 23:02

En meme temps, de ce cote ci du monde, en amerique latine, les courtiers se demenent bien pour assurer vos nichons de plastique et autres risques lies aux operations esthetiques...La civilisation du nichon, c 'est au' chose que ces feckin Mac Leod.. Notamment en Colombie, Venezuela et Bresil.Alors pourquoi pas un Nessie, ce phallus tortilland?

milou 27/09/2007 10:43

Alors moi, pour le saut à l'élastique qu'on vient de m'offrir, je prends la peur bleue et de 80 mètres.Et ben nan, tu vois, je prendrai rien. pas parce que je suis une grande courageuse, mais parce que si le fil casse : je meurs oui, peut être, certes ... mais je meurs pas con !

karaz 22/09/2007 20:18

Très sympa les rennes turquoises à pois jaunes.J'en ai moi-même adopté un l'an passé et franchement on n'en fait plus des comme lui.Il fait même la vaisselle, c'est dire la bestiole.

Memorandhomme 21/09/2007 18:56

Ce que personne ne sait, c'est que Nessie s'est fait assurer contre les risques de se faire blesser par la chute d'un cycliste maladroit dans le Loch... et par la même compagnie.

djib 20/09/2007 12:05

on dit cyclimse, d'abord