Petit tas, pas Noël

Publié le par Arpenteur

En ces jours où le mystère de Noël va bientôt être révélé, il en est un de mystère, auquel nous avons tous, enfin presque tous, cessé un jour de croire, passé l’âge d’avoir des dents neuves. Mais nous ne savons pas pourquoi nous n’y croyons pas ou plus. Je vais vous aider à y voir clair, en reprenant une démonstration reçue par mail au XXème siècle, c’est dire si c’est vieux, et que j’ai un peu remaniée (mais les calculs scientifiques ne sont pas de moi, et je n’y prends aucune responsabilité). Que les âmes sensibles et ceux qui y croient encore, au vieux Monsieur barbu habillé de rouge par Coca-Cola, s’abstiennent de lire la suite… Désolé de briser ainsi les restes d’un mythe. Les restes, c’est le cas de le dire…

Question : le Père Noël existe-t-il ?

Partons de l’idée que le Père Noël ne s’occupe que des enfants. Or, il y a approximativement 2 milliards d'enfants (moins de 18 ans) sur Terre.

Cependant, comme le Père Noël ne visite a priori pas les enfants Musulmans, Hindous, Juifs ou Bouddhistes (sauf peut-être au Japon), ceci réduit la charge de travail pour la nuit de Noël à 15% du total, soit 378 millions.

En comptant une moyenne de 3,5 enfants par foyer (ce qui est beaucoup, en particulier dans les foyers occidentaux, où se trouve une grande partie des chrétiens), cela revient à 108 millions de maisons, en présumant que chacune comprend au moins un enfant sage (ce qui est moins sûr, mais soit).

Grâce aux différents fuseaux horaires et à la rotation de la Terre, dans l'hypothèse qu'il voyage d'Est en Ouest, ce qui parait d'ailleurs logique, le Père Noël dispose d'environ 31 heures de labeur dans la nuit de Noël. Compte tenu des 108 millions de foyer à visiter en 31 heures, cela revient à 967.7 maisons par seconde.

Cela signifie que, pour chaque foyer Chrétien contenant au moins un enfant sage, le Père Noël, qui est quand même une personne plutôt âgée, dispose d'environ un millième de seconde pour parquer le traîneau, sauter en dehors, monter sur le toit, dégringoler dans la cheminée, remplir les chaussettes, distribuer le reste des présents au pied du sapin, déguster les quelques friandises laissées à son intention, regrimper dans la cheminée (et après les friandises c’est de moins en moins facile), sauter du toit, sortir du trou creusé dans la neige, enfourcher le traîneau, et passer à la maison suivante.

En supposant que chacun de ces 108 millions d'arrêts sont répartis uniformément à la surface de la Terre (hypothèse que nous savons fausse, bien sûr, mais que nous accepterons en première approximation), nous devrons compter sur environ 1,4 kilomètres par trajet. Ceci signifie un voyage total de plus de 150 millions de kilomètres, sans compter les détours pour ravitailler, écrire une carte postale à sa femme, ou faire pipi.

Le traîneau du Père Noël se déplace donc à 1’170 kilomètres par seconde (3’000 fois la vitesse du son). A titre de comparaison, le véhicule le plus rapide fabriqué par l'homme, la sonde spatiale Ulysse, se traîne à 49 kilomètres par seconde, et un renne moyen peut courir au mieux de sa forme à 27 kilomètres à l'heure.

La charge utile du traîneau constitue également un élément intéressant. En supposant que chaque enfant ne reçoit rien de plus qu'une boite de Lego moyenne (1 kilo), le traîneau supporte plus de 500’000 tonnes, sans compter le poids du Père Noël lui-même. Sur Terre, un renne conventionnel ne peut tirer plus de 150 kilos (soit tout juste 1 Père Noël). Même en supposant que le fameux "renne volant" serait dix fois plus performant, le boulot du Père Noël ne pourrait jamais s'accomplir avec 8 ou 9 bestiaux. Pour tirer le traîneau, il lui faut 360 000 rennes, ce qui alourdit la charge utile déplacée, abstraction faite du poids du traîneau, de 54’000 tonnes supplémentaires, nous conduisant à bonnement 7 fois le poids du Prince Albert (le bateau, hein, pas le monarque). Et à un attelage de 540km (Genève-Paris) de long, sans compter le traîneau (à raison de 2 rennes côte à côte, et 3 m de long par renne).

Nous avons donc environ 600’000 tonnes voyageant à 1’170 kilomètres par seconde qui créent évidemment une énorme résistance à l'air. Celle-ci fait chauffer l’attelage, au même titre que chauffe un engin spatial rentrant dans l'atmosphère terrestre, c’est-à-dire, tout rouge. Les deux rennes en tête de convoi absorbent alors chacun une énergie calorifique de 14.3 milliards de joules par seconde. En bref, ils flambent quasi instantanément, exposant dangereusement les deux rennes suivants. La meute entière de 360'000 rennes et 540km de long est complètement vaporisée en 4,26 millièmes de secondes, soit juste le temps pour le Père Noël d'atteindre la cinquième maison de sa tournée. Pas de quoi s'en faire de toute façon, puisque le Père Noël, en passant de manière fulgurante de 0 à 1’170 km/s en un millième de seconde, subit des accélérations allant jusqu'à 17’500 G.

Un Père Noël de 125 kilos (ce qui semble ridiculement mince) se retrouverait plaqué au fond du traîneau par une force de 2'187’500 kilos, qui écrabouillerait instantanément son ventre, ses os, ses organes, sa barbe et son bonnet rouge, et le réduisant à un petit tas de chair rose et tremblotante…

C'est pourquoi, si le Père Noël a existé, maintenant… il est mort.

« Virgule » funéraire, par Arpenteur, physicien depuis 1971

(c)photo arpenteur2006

Publié dans Virgules

Commenter cet article

Oncle Dan 29/01/2008 22:47

Et le progrès alors ! Qu'est-ce que t'en fais du progrès ? Hein ?

Lutine 16/12/2007 20:24

Trop fort ! ;-) Je n'ose pas penser au temps que ça a pris de faire tous ces calculs !Merci pour ton passage et à une autre fois :-)

Amarula 26/12/2006 14:47

Et ce qu'il faut savoir aussi c'est que, en Décembre, les seuls rennes à avoir encore des bois sur la tête sont des femelles ( les mâles perdant les leurs au début de l'hiver) . Alors laissez-nous rêver de ces jolies she-reindeers qui sont seules capables de faire faire le tour du monde en 24 heures à un gros homme affalé dans un traîneau !

Byalpel 25/12/2006 23:40

ouais ben c'est meme pas vrai hein, j'ai recu plein de cadeaux d'un mec tout en rouge avec une barbe blanche, et qu'était gros...alors a moins que mon pere joue au con à 65 piges sur notre cheminée de l'immeuble, tu ferais mieux de reviser ton jugement !!

Géo 25/12/2006 15:55

Z'avez rien compris. Le Père Noël dispose 1° du don d'ubiquité et 2° se déplace par télédéportation. Dans quelques années, cela nous paraîtra évident à tous.
S'il y a vingt ans, on nous avait prédit que n'importe quel adolescent débile et boutonneux - n'importe quel adolescent disais-je, excusez les pléonasmes-, pourrait dans un avenir pas si lointain taper quelques grosses nazeries sur une sorte de télex et l'envoyer autour de la planète en cliquant (?!?) sur une sorte de mulot...
Alors l'ingénieur, il ressemble à Lord Kelvin, oui celui de -273.16°K, expliquant à Alfred Wegener que la dérive des continents était une théorie aberrante, car quel pouvait en être le moteur, mon cher Alfred (c'est vrai que ce prénom n'a pas dû l'aider...) ?
Joyeuses Pâques, les cloches.