En un mot : comment? mille?

Publié le par Arpenteur

Je suis passé comme une vache espagnole qui pisse sous le sabot d’un cheval dans un jeu de quille sur une étape classique de l’expérience bloguesque. Mais je suis sûr que vous saurez vous montrer indulgents, car vous êtes totalement fans, et je vous comprends. Vous avez tellement bon goût.

Par contre, jusqu’ici, j’ai quand même fait mon possible pour respecter les traditions.

1. (je mets des chiffres, ça fait sérieux et organisé, et je crois que c’était le moment de donner un nouvel élan à ce blog) J’ai participé à une chaîne. Bon d’accord, une seule, mais c’est déjà ça non ? Une certaine forme de bizutage sans doute.

2. J’ai célébré le centième quatre-vingt-dix-neuvième nonante-neuvième billet, comme une étape, comme un col à passer, qui démontre que l’aventure des virgules n’était pas un feu de forêt estival, réduit à néant en direct à la télévision par des canadairs et des pompiers qui ne sont pas allés au bal.

3. J’ai écrit des billets aussi pénibles à écrire qu’à lire pour maintenir un certain rythme, et j’ai parfois (trop peu sans doute) répondu à des commentaires, afin de fidéliser la clientèle : « bonjour ma p’tite dame, comment va votre neveu ? toujours en fac de tournage de pouces ? c’est dingue l’été qu’on a eu, y a vraiment plus de saison ? alors ? comme d’habitude ? je viens de recevoir du calembour de premier choix, je vous en mets quelques-uns ? non, jamais le mardi ? ok, mais vous ne savez pas ce que vous manquez. Allez au revoir, et bonne journée. Salutations à votre mari, dites-lui de passer un jour, on ira se prendre un apéro. »

4. J’ai parlé du blog sur le blog, j’ai eu des pages blanches et des trous noirs, et j’aurais pu faire une gogoliste si mes stats me permettaient de savoir quoi que ce soit.

5. Et là, je me dois d’organiser le concours traditionnel et international du millénaire : un prix spécial pour le millième commentaire…

Le problème, c’est que peu attentif comme je le suis aux traditions (je rappelle que je ne tonds jamais ma pelouse le samedi, par exemple), le millième commentaire est passé.

Je pourrais néanmoins attribuer un prix à ce millième commentateur. Toutefois cela n’aurait pas l’effet de teasing et de boostage des commentaires avoué de ce genre de billet. Et quand je me mets à respecter une tradition, je le fais à fond.

Alors j’ai décidé d’attribuer un prix spécial du jury au 1033ème commentaire. Pourquoi ce chiffre, te demandes-tu avec la curiosité d’un petit faisan à l’aube de son dernier automne qui te caractérise ? Comme tu aimes le mystère et le suspens, je vais te montrer que je sais créer et entretenir un suspens à te faire vibrer les chaussettes pendant des heures, depuis mon stage intensif à la fac de la Plaine-St-Denis, où j’ai suivi avec application l’enseignement de Virginie Efira, et même un séminaire pratique donné par Nikos Aliagas… Et par conséquent, je ne répondrai pas à cette question avant que l’un d’entre vous m’ait remis par l’intermédiaire d’un huissier une « enveloppe qui contient le nom du vainqueur, encore une fois ça a été très serré, Virginie ».

Ceci étant dit. C’est dit.

Par contre, comme tout concours qui se respecte, celui-ci doit être doté d’un prix exceptionnel et tout à fait hallucinant, voire totalement rouge avec des roues.

Si, si. La production ne recule devant aucun sacrifice.

Donc le vainqueur (qui est un mot qui n’a pas vraiment de féminin, étrangement, mais vous pouvez participer mesdemoiselles et mesdames, bien évidemment), se verra remettre, lors d’une cérémonie toute empreinte d’émotion qui sera retransmise en direct sur ce blog (qui a été classé comme le plus drôle et le deuxième plus influent des blogs écrits à 620m d’altitude), un prix d’une valeur inestimable : une photo de moi pas nu et de ma tondeuse à gazon nue.

6. Aucun recours juridique ne sera admis (vous voyez que les chiffres ça fait tout de suite plus sérieux ?)

« Virgule » de concours, par Arpenteur, millénariste depuis 1971

(c)photo arpenteur2007 - venise

Publié dans Virgules

Commenter cet article

STV. 30/08/2007 11:29

C'est la première fois que j'hésite à laisser un commentaire... ce qui m'amène à penser que ton teasing n'était peut-être pas aussi efficace que prévu (pourvu que je sois pas le 1033ème, pourvu que...)

second flore 25/08/2007 09:40

Ben si c'est une tondeuse nue, moi j'vais pas laisser de commentaire. Na ;)

Laurette 24/08/2007 20:57

C'était quoi qu'il fallait faire ?? Bon ben pas grave, je gagne jamais rien de toute façon !

dragibus 24/08/2007 08:41

1033 facile !!
tu descends (par l\\\'escalier)  de la famille de Cunégonde Luxembourg morte cette année là

Bugs 23/08/2007 23:58

La tondeuse nue... à aisance où elle et trique?