C'est pas ma faute euuuh...!

Publié le par Arpenteur

Il y a des périodes comme ça, pendant lesquelles on trouve les mêmes sujets sur beaucoup de blogs, et surtout dans des billets d’humeur de vrais journaux en papier avec de l’encre dessus.

En ce moment, la mode, c’est se plaindre du spam. Moi la mode, j’adore, mais ce n’est pas une raison pour la suivre (surtout qu’on sait jamais vraiment où elle va), et encore moins pour fermer les yeux, sur les vrais problèmes d’ego quand on constate que sa barbe commence à pousser blanche des pays en voie de développement.

Il vaudrait mieux penser au malheur de tous ces gens qui ont terriblement souffert de la perte d’un proche dans un accident d’avion. D’ailleurs c’est incroyable à quel point le transport aérien est peu sûr en Afrique.

Heureusement, il semble que ces catastrophes aériennes ne touchent que les riches (les autres vont à pied, nus en plus). Mais cela n’empêche pas que les parents des victimes se retrouvent dans une grande détresse, avec la responsabilité soudaine de gérer des fortunes colossales, qui auraient aisément permis de changer l’altimètre de l’avion, et d’éviter ainsi qu’il ne s’écrase dans la jungle, surtout que la déforestation est déjà un réel problème, et que le feu qui s’ensuit participe sans aucun doute au réchauffement climatique (expression choisie à dessein afin de googliser le site de façon un peu sérieuse et non, je ne ferai aucune plaisanterie douteuse avec les difficultés en plus à retrouver la boîte noire, n’insistez pas). On le sait pourtant, faut pas déconner avec la sécurité aérienne, hein, ok ? Mais nul n’est infaillible…

Et là, c’est le drame…

Ces orphelins inexpérimentés se retrouvent avec un bas de laine conséquent, en plein Nigeria, ce qui d’une part les faits énormément transpirer des pieds, et d’autre part, leur pose des problèmes de sécurité évidents. C’est pour cela que désespérés, ils n’ont pas d’autre choix que de faire appel à nous qui avons des banques, avec des guichets en marbre, des tickets à l’entrée pour ne pas avoir à faire la queue, et des parachutes en or (d’aucun verront ici une coïncidence bien étrange avec les accidents d’avion en Afrique, mais ce n’est sans doute que pur hasard…).

Dans le malheur qui les frappe si injustement, ces gens-là ont encore la dignité de ne pas demander cette aide gratuitement. Ils vont au cybercafé du coin, et par vagues de mails tsunamiesques, ils proposent de nous dédommager un peu avec une partie du bas de laine (20% c’est d’ailleurs généreux, pour un No de compte), et même le bas lui-même, qui nous sera plus utile qu’à eux, surtout que l’hiver approche.

Et ainsi, enfin titulaires d’un compte sur lequel leur fortune sera à l’abri de toute catastrophe aérienne, ils pourront commander en toute simplicité du Viagra par palettes entières, puis du Valium, des montres magnifiques, et des actions « Vuisternens-en-Ogoz-Petroleum », que leurs nouveaux amis Jessica, Brandon, et Dietmar ne tarderont pas à leur proposer, « c’est vraiment super une occasion à ne pas manquer mon ami »…

Mais nous, que faisons-nous face à ce désastre qui frappe ces orphelins africains ?

Sommes-nous solidaires ? Non. Engoncés dans nos certitudes de cols petits blancs, on ne fait rien d’autre que se plaindre, et une fois de plus détourner le regard, sans doute vers la nouvelle offre cablenetbox.con, avec une capacité de mail mille fois plus grande, pour même pas 19.95 de plus par mois…

Alors qu’eux, Mwemba, Ntangu, Okwui, et les autres, la seule chose qu’ils veulent nous dire c’est :  « mon père est mort en avion, on veut me voler mon argent, aide moi s’il vous plaît monsieur… Spam ma faute tout ça… »

« Virgule » aéronautique, par Arpenteur, gestionnaire de fortune depuis 1971

(c)photo arpenteur2006

Publié dans Virgules

Commenter cet article

antenor 28/11/2006 20:46

l'emmerdant avec les pauvres, c'est qu'ils n'arrivent pas à s'habituer à leur misère ! ils font chier !

milouze 28/11/2006 19:33

Ah ! Merci du coup de gueule sur les options des immigrés clandestins africains. pile : tu tombe du train d'atterrissage dans lequel tu t'étais planqué. face : tu atterris dans un hôtel miteux qui se fera incendié tôt ou tard vu les conditions d'hygiène.
Flippant.

Sugus 27/11/2006 20:51

Oh que tu racontes bien l'Arpenteur!

Arpenteur 28/11/2006 08:48

Un grand merci pour ta visite, et bienvenue, si c'est la première fois...
J'espère juste que ce n'est pas P. D., j. à G, qui se cache derrière ce pseudo ;-)

STV. 27/11/2006 12:19

Et après on essaie de nous faire croire que l'Afrique est un pays pauvre. Ceux qui disent ça sont certainement des gens arriérés qui ne possèdent pas encore d'adresse e-mail !