Barbie, Ken, et Bart Simpson

Publié le par Arpenteur

Hier, j’ai accompagné un ami pour visiter un appartement. J’aime pas visiter les appartements. On rentre chez des gens qu’on connaît pas, et on voit tous les recoins de leur chez eux. Même des habits sales parfois. On est mal à l’aise, les gens aussi. On veut faire vite pour pas déranger. Ils veulent qu’on fasse vite car on dérange. On veut tout voir, en faisant vite. On sourit. On plaisante comme de vieux amis. On ose pas dire que c’est moche. Polis, contrits. 

Hier c’est Barbie qui nous a ouvert. Jusque là, rien de bien spécial, sauf qu’elle était pas en plastique. 

Mais très vite, on a vu son Ken, à la Barbie. Enfin BigJim plutôt. 

Crâne rond et souriant, cheveux ras, et moustache en forme de « U » à l’envers. Des épaules plus larges que le couloir, moulées dans un T-shirt acheté au rayon 12-18 mois chez H&M. Un torse épais qui se rétrécit de plus en plus. Des jambes courtes qui semblent perdues dans un survêtement noir, avec d’énormes pantoufles jaunes, en forme de tête de Bart Simpson. Et tout à coup on ne sait plus s’il a 30 ou 8 ans… 

Avec toute la musculation qu’il a fait, on pourrait croire que tous les neurones sont tombés dans les épaules pour les faire gonfler à ce point. Mais là, les neurones sont carrément tombés dans les pantoufles. Et vu la taille des pantoufles, ce qui est rassurant c'est qu'il doit y en avoir un paquet.

Marcher sur la tête de Bart Simpson en rentrant du fitness… sans doute son rêve de gosse… 

Remercier, saluer, s’enfuir, éclater de rire. 

Mon ami ne prendra pas l’appart, ni Bart… euh Ken, pardon.  

 

« Coup d’œil » musclé, par Arpenteur, anatomiste depuis 1971 

Publié dans Coup d'oeil

Commenter cet article

Elle est à Part 08/08/2011 11:23



Rédhibarbietoire comme visite.


Rédhibartoire aussi. A votre place, j'aurais pris mes (ses) pantoufles à mon cou. Et comme vous, j'aurais ri aussi (en sortant bien sûr. Quoique...)



Marie 29/01/2009 17:45

Encore heureux que tu n'aies pas dû "prendre les patins"Au fait, tu changes de profession à chaque billet ? Voilà un homme intéressant !